Tag Archives: archéologie

L’article “Application de la photogrammétrie à la documentation de l’art rupestre, des chantiers de fouilles et du bâti” par Magail, J. et al. publié dans le Bulletin du Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco

Reconstitution virtuelle de la Stèle S10 de Ulaan Ushig – Mongolie

Téléchargez le pdf: ici.

L’article “Application de la photogrammétrie à la documentation de l’art rupestre, des chantiers de fouilles et du bâti” par Magail, J., Monna, F., Esin, Y., Wilczek, J., Yeruul-Erdene, C., Gantulga, J-O. (2017) vient dêtre publié par le  Bulletin Musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco, n° 56, 69-92.

 Au cours de ses missions archéologiques sous la responsabilité de Jérome Magail, Musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco ([email protected]), la modélisation 3D de plusieurs types d’objets a été testé. L’équipe a choisi la méthode photogrammétrique ‘Structure-from-Motion’ (SfM). La plupart des autres méthodes capables d’acquérir, à haute résolution, des objets et des paysages souvent complexes, sont très coûteuses et d’une portabilité difficile. En utilisant uniquement un appareil photo numérique de qualité grand public et une échelle sur le sol, l’utilisateur se déplace dans l’environnement, en prenant des photographies de la zone d’intérêt sous différents points de vue. Un logiciel spécialisé est ensuite utilisé pour reconstituer la géométrie des scènes. Des résultats obtenus sur l’art rupestre, des chantiers archéologiques et du bâti sont présentés. De telles données sont précieuses pour l’inventaire du patrimoine archéologique sur des terrains éloignés. Pour conclure, la production est comparée à celle obtenue à partir de la documentation archéologique classique.

Read more »

Le diaporama de la mission Mongolie, juillet 2015

Le site de Ulaan Uushig - Mongolie

Le site de Ulaan Uushig – Mongolie

diaposkechfab

Voir le diaporama de la mission ici.

Voir les modèles 3D manipulables sur Sketchfab: ici.

En Mongolie, on trouve de nombreuses roches gravées et plusieurs centaines de stèles ornées, dont certaines, dites “pierres à cerfs“, représentent des cervidés bondissants. Ces dernières appartiennent à l’art de la grande steppe du début du 1er millénaire avant notre ère et sont associées à des sépultures. Un groupe de recherche international et pluridisciplinaire (resp. Jérome Magail) cherche à comprendre la riche histoire du peuple de ces steppes. Il est composé d’archéologues, d’historiens de l’art, d’anthropologues, de géologues, de paléobotanistes, de morphométriciens….

La cité oubliée de Loropeni: Le film de Nicolas Baker sur Le Journal du CNRS et LeMonde.fr

La cite oubliee de Loropeni

La cité oubliée de Loropeni

video_icondiapoDécouvrez également l’ensemble du reportage photo sur la photothèque du CNRS en cliquant ici.

Nicolas Baker, réalisateur, et Joel Berton, preneur de son, sont venus sur le site classé de Loropéni – Burkina Faso – pour réaliser un reportage sur la mission archéologique interdisciplinaire de mai 2016. Celle-ci s’inscrit dans le projet Lobi-Or-Fort (resp: R. Guillon et L. Simporé) qui vise a déterminer la fonction des ruines; une question encore très débattue aujourd’hui. Le reportage, produit par CNRS IMAGES, est diffusé sur le Journal du CNRS et LeMonde.fr.

Read more »

Première photosphère (Photo 360°) du site de Loropéni, Burkina Faso

Cliquez sur la photo pour manipuler l’orientation. C’est mieux en plein écran!

L'équipe de fouille découvre la réalité virtuelle

L’équipe de fouille découvre la réalité virtuelle

photospherediaposkechfab

Voir le diaporama de la campagne 2016: ici.

Voir les modèles 3D manipulables sur Sketchfab: ici.

Nouvelle mission de terrain sur les ruines de Loropéni – Burkina Faso (co-resp. Rodrigue Guillon & Lassina Simporé). La fonction de ces ruines reste encore mal connue.  Le but du projet Lobi-Or-Fort  est d’apporter des éléments de réponses par une approche résolument pluridisciplinaire, alliant archéologie, géophysique, anthropologie, géochimie, et modélisation 3D. Un drone a été utilisé durant la mission 2016. Il a permis de construire de nombreuses orthophotographies, des modèles 3D et des photos 360° (photosphères) qui intègrent aujourd’hui une application en réalité virtuelle, développée pour le casque GEAR VR. En outre, une équipe de CNRS Images s’est jointe à l’équipe de fouilleurs pour réaliser un reportage vidéo qui sera diffusé prochainement sur le site web de CNRS IMAGES.

Loropéni – Burkina Faso, Mai 2016

Mongolie, Juillet 2015

Le diaporama de la mission:

L’article “Unsupervised model-based clustering for typological classification of Middle Bronze Age flanged axes” par J. Wilczek et al. publié dans Journal of Archaological Science : Reports

photo2

Maréva Gabillot et Josef Wilczek examinent la documentation archéologique

pdfL’article “Unsupervised model-based clustering for typological classification of Middle Bronze Age flanged axes” par J. Wilczek, F. Monna, M. Gabillot, N. Navarro, L. Rusch, C. Chateau (2015) vient d’être publié dans Journal of Archaeological Science : Reports. [pdf]

Josef Wilczek ([email protected]) vient de publier une série de résultats acquis durant son doctorat. Il s’agit de proposer une méthode de classification automatique pour les haches à rebord datant de l’Age du Bronze Moyen, qui jusque là était traitées en seulement deux groupes génériques le groupe atlantique et le groupe oriental. L’application des techniques les plus récentes de morphométrie géométrique permet d’isoler six groupes de formes. Ces derniers sont validés spatialement grâce une analyse spatiale entreprise sur le lieu de découverte des objets.

Read more »

Le diaporama de la mission Loropéni – Burkina Faso 2015

L'équipe de fouille dans l'enceinte de Loropéni

L’équipe de fouille dans l’enceinte de Loropéni

skechfabdiapo

Voir le diaporama ici

Les ruines de Loropéni– Burkina Faso, dont les niveaux les plus anciens à ce jour datent du 11e siècle, ont été, en 2009, classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Leur fonction reste encore mal connue. De nombreuses mines d’or ont pourtant été exploitées tout au long du dernier millénaire dans la région. Les ruines se situant sur un axe majeur d’échanges commerciaux, on peut supposer que Loropéni ait joué un rôle majeur dans le commerce de l’or. Le but du projet Lobi-Or-Fort (responsable Rodrigue Guillon – [email protected]) est d’apporter des éléments de réponses par une approche résolument pluridisciplinaire, alliant archéologie, géophysique, anthropologie, géochimie, et modélisation 3D.

Loropéni – Burkina Faso, Mai 2015

Le diaporama de la mission:

Le clip “Modélisation 3D par photogrammétrie” pour le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco

Mongolievideo_iconVoir le clip ici.

Présentation simplifiée du workflow photogrammétrique. L’exemple choisi est celui des stèles de la culture Okunev qui a pris place durant la seconde moité du 3e millénaire et le début du 2e millénaire avant notre ère, dans le bassin de Minusinsk, situé dans la partie Nord-Est de l’Asie Centrale. Ce travail est effectué dans le cadre d’un projet mené par Jérome Magail, Musée d’anthropologie préhistorique de Monaco.

Modélisation 3D par photogrammétrie

Le clip:

 

Premier modèle 3D et diaporama de la mission au Louvre sur les foies divinatoires mésopotamiens

diaposkechfabVoir le diaporama ici ou l’ensemble des modèles ici.

En Mésopotamie, le foie était considéré comme l’organe de la pensée. Il servait également à prédire l’avenir. Le Louvre possède une riche collection composée de 16 maquettes de foies de moutons découverts sur le site de Mari dans les années 1930 par A. Parrot. Ils datent du XIX – XVIIIe siècle av. J.-C. Julien Curie ([email protected])  vient de lancer un projet en collaboration avec le Louvre (Mahmoud Alassi & Ariane Thomas) visant à examiner les éventuelles liaisons entre les présages inscrits en langage cunéiforme et la morphologie des organes. Josef Wilczek (doctorant en co-tutelle Dijon – Brno, [email protected]) et moi-même sommes allés au Louvre un mardi, jour de fermeture au public, pour réaliser des modèles 3D de ces foies par photogrammétrie. Pour plus d’informations: http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/maquette-de-foie-divinatoire.

Louvre, Mai 2015

Le diaporama de la mission:

L’article “Impact des anciens sites miniers et métallurgiques sur les ecosystemes actuels -synthèse des principaux résultats” par Camizuli et al. vient d’être publié dans la collection EDYTEM

Mine abendonnée dans les Cévennes

Mine abandonnée dans les Cévennes

pdfL’article “Impact des anciens sites miniers et métallurgiques sur les ecosystemes actuels -synthèse des principaux résultats” par Camizuli E., Monna F., Alibert P., Beis P., Bermond A., Bohard B., Delivet G., Gourault C., Guillaumet J.P., Hamm G., Labanowski J., Lachiche C., Losno R., Pereira A., Petit C., Revelli P., Scheifler R., Oort F. van. vient d’être publié dans la collection EDYTEM,  n° 17, 85-98.

Le Morvan et les Cévennes sont des massifs protégés pour leurs paysages et leur biodiversité exceptionnels. Cependant ces régions ont été le lieu d’activités minières et métallurgiques dès la Protohistoire. De telles activités peuvent affecter les écosystèmes de manière durable. Il est donc important de les localiser, puis de quantifier leur impact sur la faune et la flore. C’est cette thématique qu’Estelle Camizuli (aujourd’hui en post-doc à l’EPHE, [email protected], https://ecamizuli.wordpress.com/) a poursuivi durant son doctorat à l’Université de Bourgogne (son manuscrit de doctorat est disponible ici: vol1, vol2). La présente synthèse propose une démarche pluridisciplinaire alliant archéologie, géochimie, écologie et écotoxicologie. L’application de méthodes statistiques empruntées à la prospection minière a permis de dresser des cartes de potentiel minier, afin de guider l’archéologue dans ses recherches de terrain. Des cartes de distribution spatiale des éléments traces métalliques ont été construites sur six sites (trois dans chaque parc). La biodisponibilité des éléments traces métalliques a été estimée à partir de l’étude de mulots, de truites et de mousses aquatiques, utilisées comme bioindicateurs. Une relation négative entre les indices de condition et la concentration en plomb dans les animaux, et dans certains cas une plus grande instabilité de développement a été mise en évidence, suggérant la présence d’effets délétères sur les organismes. L’impact des anciens sites miniers et métallurgiques est donc toujours décelable dans les écosystèmes actuels. Ces sites doivent être surveillés, notamment au sein des zones protégées supposées à tort exemptes de toutes contaminations anthropiques.

Le travail a été réalisé dans le cadre du projet :” Identification et impact des sites miniers abandonnés sur les écosystèmes aquatiques et terrestres actuels.” co-financé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), le Conseil Régional de Bourgogne, l’Université de Bourgogne, le Parc national des Cévennes, l’Unité Mixte de Recherche 6298 ARTéHIS, le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Centre Archéologique Européen du Mont Beuvray. Le programme a été activement  soutenu par le Parc naturel régional du Morvan.

Read more »

Le diaporama de la mission Saint-Gond, Juillet 2014

Rémi Martineau, responsable des fouilles

Rémi Martineau, responsable des fouilles

diapoVoir le diaporama ici.

Entre 1872 et 1981, les fouilles menées dans la région des marais de Saint-Gond (Marne) ont mis au jour plus de 120 sépultures collectives en hypogée du Néolithique récent (3500-3000 avant notre ère), associées à des puits d’extraction de silex de deux à trois mètres de profondeur, reliés par des galeries. Les recherches se concentrent aujourd’hui sur le secteur de la nécropole-minière de Vert-la-Gravelle (responsable Rémi Martineau, [email protected]). Outre une nécropole composée d’au moins trois hypogées et une minière d’extraction du silex contemporaine, le secteur présente les indices d’un habitat situé à proximité d’une source pérenne. L’exploitation minière d’un silex abondant et de très bonne qualité pourrait expliquer l’attractivité du secteur, son intense occupation par les populations néolithiques et la présence de si nombreux hypogées dans le sud-ouest marnais. Les fouilles sont menées par différents spécialistes issus de nombreuses disciplines scientifiques et d’étudiants dont la plupart sont inscrits à l’Université de Bourgogne. Une campagne d’acquisition par photogrammétrie a été également réalisée durant l’été 2014. Pour plus d’informations sur le programme scientifique et l’actualité de la recherche: http://saintgond.hypotheses.org/.