Tag Archives: Emmanuelle Pucéat

L’article “Evolution of neodymium isotopic signature of seawater during the Late Cretaceous: Implications for intermediate and deep circulation” par Moiroud et al. publié dans Gondwana Research

Mathieu Moiroud dans le laboratoire Biogeosciences

Mathieu Moiroud dans le laboratoire Biogeosciences

pdfL’article “Evolution of neodymium isotopic signature of seawater during the Late Cretaceous: Implications for intermediate and deep circulation” par Moiroud, M.; Pucéat, E.; Donnadieu, Y.; Bayon, G.; Guiraud, M.; Voigt, S.; Deconinck, J.-F.; Monna, F. publié dans Gondwana Research [pdf]

Mathieu Moiroud vient de publier une série de résultats acquis durant son doctorat (lab. Boigéosciences, dir. E. Pucéat). Il s’agit de proposer un modèle de circulation des océans au Crétacé. L’approche retenue utilise les compositions isotopiques en néodyme.

Read more »

L’article “Reply on Comment by Longinelli (2013) on a revised phosphate-water fractionation equation” par Pucéat et al. publié à Earth and Planetary Science Letters

Emmanuelle Pucéat travaillant au spectromètre de masse

Emmanuelle Pucéat travaillant au spectromètre de masse

pdfL’article “Reply on Comment by Longinelli (2013) on a revised phosphate-water fractionation equation” par Pucéat, E., Joachimski, M.M., Bouilloux, A., Monna, F., Bonin, A., Motreuil, S., Morinière, P., Hénard, S., Mourin, J., Dera, G., Quesne, D. vient d’être publié à  Earth and Planetary Science Letters. 377-378, 380-382.

L’article publié par Emmanuelle Pucéat ([email protected]) et al. (2010) continue de susciter le débat. Il faut dire que ce travail propose une nouvelle équation de fractionnement des isotopes de l’oxygène entre les phosphates et l’eau de mer; une technique fréquemment utilisée pour estimer les températures de l’eau dans laquelle ont vécu les poissons fossiles. Jusqu’aux travaux d’Emmanuelle, les chercheurs spécialisés dans ce domaine utilisaient des équations proposées dans les années 70-80, certes novatrices pour l’époque, mais établies avec un protocole analytique faisant intervenir des composés attirant fortement l’eau de l’atmosphère; ce qui biaisait la mesure. C’est maintenant sur la base d’individus élevés en aquarium en conditions contrôlées, et en se basant sur des protocoles analytiques et des standards plus récents que la nouvelle équation est calculée. Ce travail démontre que la plupart des températures calculées depuis les années 1995 à partir de dents de poissons fossiles avec l’ancienne équation sont sous-estimées de 4 à 8°C…

Utah 2011