Tag Archives: silex

L’article “Quantifying cereal-reaping microwear on flint tools: an experimental approach” par Linton et al. accepté à Archaeometry

Jimmy Linton observant un silex

Jimmy Linton observe un silex

pdfL’article “Quantifying cereal-reaping microwear on flint tools: an experimental approach” par Linton, J.; Monna, F., Sestier, C. et Martineau, R. vient d’être accepté pour publication par la revue Archaeometry. [pdf]

Jimmy Linton ([email protected]), aujourd’hui sous contrat postdoctoral en Belgique, vient de publier une série de résultats acquis durant son doctorat. Il s’agissait d’identifier, de quantifier et de comprendre l’origine des traces laissées par les récoltes de céréales sur les lames en silex datant du néolithique. Une approche expérimentale a été privilégiée par Jimmy Linton: des lames ont été taillées puis utilisées en conditions contrôlées (temps d’utilisation, et quantité de céréales récoltées). L’extension du poli sur la lame est un bon descripteur de l’intensité de travail fourni. Sa validité peut être statistiquement testée.

Read more »

Le diaporama de la mission Saint-Gond, Juillet 2014

Rémi Martineau, responsable des fouilles

Rémi Martineau, responsable des fouilles

diapoVoir le diaporama ici.

Entre 1872 et 1981, les fouilles menées dans la région des marais de Saint-Gond (Marne) ont mis au jour plus de 120 sépultures collectives en hypogée du Néolithique récent (3500-3000 avant notre ère), associées à des puits d’extraction de silex de deux à trois mètres de profondeur, reliés par des galeries. Les recherches se concentrent aujourd’hui sur le secteur de la nécropole-minière de Vert-la-Gravelle (responsable Rémi Martineau, [email protected]). Outre une nécropole composée d’au moins trois hypogées et une minière d’extraction du silex contemporaine, le secteur présente les indices d’un habitat situé à proximité d’une source pérenne. L’exploitation minière d’un silex abondant et de très bonne qualité pourrait expliquer l’attractivité du secteur, son intense occupation par les populations néolithiques et la présence de si nombreux hypogées dans le sud-ouest marnais. Les fouilles sont menées par différents spécialistes issus de nombreuses disciplines scientifiques et d’étudiants dont la plupart sont inscrits à l’Université de Bourgogne. Une campagne d’acquisition par photogrammétrie a été également réalisée durant l’été 2014. Pour plus d’informations sur le programme scientifique et l’actualité de la recherche: http://saintgond.hypotheses.org/.

Saint-Gond, Juillet 2014

Le diaporama de la mission: